Pour répondre à une demande que l’on m’a faite sur Facebook cette semaine, voici ci-dessous le tableau des émotions correspondantes aux différents organes selon la médecine traditionnelle chinoise.

Comme vous le voyez, seuls les organes Yin (Cœur, Poumons, Foie, Rate et Reins) ont des fonctions émotionnelles. Les organes Yang ou Entrailles (Intestin Grêle, Gros Intestin, Vésicule Biliaire, Estomac et Vessie) n’en ont pas, ils n’ont que des fonctions physiologiques :

  • l’Estomac est responsable de l’acceptation,
  • l’Intestin Grêle est responsable du tri entre ce qui est utile et qui doit être gardé et entre ce qui n’est pas utile et qui doit être jeté,
  • le Gros Intestin et la Vessie sont responsables de l’évacuation de ce qui ne nous sert plus (solides et liquides).

Parmi ces organes Yang, seule la Vésicule Biliaire possède de véritables fonctions émotionnelles. C’est parce qu’elle est ce qu’on appelle en médecine chinoise une Entraille curieuse. Entendez par là : différente, inclassable et aux propriétés particulières.

Capture2

Les émotions sont toutes créées par nos organes. Elles ont pour rôle de nous protéger, de nous permettre d’agir et de nous maintenir dans un bon état d’équilibre. Par exemple, la peur est nécessaire pour nous éviter de nous mettre en danger de façon excessive. De même, la colère est indispensable pour exprimer un trop plein d’émotions qui contenues pourraient nous blesser. Nos émotions, en particulier celles de la colonne de droite, doivent juste ne pas devenir excessives, ni dans l’intensité, ni dans la durée. Sinon, elles deviennent alors sources de déséquilibre. Ainsi, une peur excessive affaiblira l’énergie des Reins, de la frustration répétée bloquera l’énergie du Foie, etc.

Vous voyez dans la colonne centrale de ce tableau des émotions que vous n’avez pas peut-être pas l’habitude de voir en médecine chinoise. C’est parce que malheureusement, on a trop souvent tendance à négliger les émotions dynamisantes produites par nos organes quand on parle des émotions en médecine chinoise. On ne parle que de celles qui créent des déséquilibres. Pourtant les premières sont tout aussi importantes. Et c’est pourquoi je tenais absolument à les mettre y ici en valeur et à leur redonner toute la place qu’elles méritent.

En résumé, un des rôles principaux de la médecine chinoise est d’équilibrer entre-elles les énergies de nos différents organes afin que nos émotions restent mesurées et nous soient toutes utiles au lieu de nous blesser et de nous déséquilibrer !

Eric Delafontaine

Share This