A l’heure où les huiles essentielles sont à la mode, il existe un phénomène dont on parle peu et qui prend toute son importance en période de fort ensoleillement : le risque de photosensibilisation ! Suite à un commentaire très pertinent de Jamila dans mon dernier article sur les huiles essentielles – Merci Jamila Sourire – , j’ai choisi de vous en parler aujourd’hui afin de vous éviter tout désagrément de ce type durant cet été. Après vous avoir expliqué ce qu’est la photosensibilisation et quels en sont les responsables, je vous donnerai la liste de toutes les huiles essentielles et autres produits naturels à éviter avant de vous exposer au soleil.

.

Qu’est-ce que la photosensibilisation ?

C’est une augmentation de la sensibilité de la peau qui se met à réagir de façon anormale à l’exposition solaire : taches, éruptions cutanées. Cela est dû soit à l’absorption de certaines plantes ou médicaments, soit à l’application sur la peau de certaines huiles essentielles, plantes ou huiles de macération.

.

Quels sont les produits qui provoquent la photosensibilisation ?

Causes internes :

Les réactions de photosensibilisation peuvent être dues à l’ingestion de certains médicaments. Comme ce n’est pas mon domaine, je vous invite pour en obtenir la liste détaillée à consulter la page de doctissimo.fr sur le sujet : Quand soleil et médicaments ne font pas bon ménage.

Causes externes :

Appliquées sur la peau ou suite à un simple effleurement, toutes les plantes contenant des furocoumarines ou des pyrocoumarines peuvent provoquer des réactions de photosensibilisation :

  • toutes les huiles essentielles d’agrumes (Citron, Orange, Lime, Bergamote, Pamplemousse, Mandarine, Combava, Citron vert, Clémentine, Cédrat),

Huile essentielle de Pamplemousse

  • l’huile essentielle d’Angélique (Angelica archangelica),
  • l’huile essentielle de Khella (Ammi visnaga),
  • l’huile de macération à l’Arnica (Arnica montana),
  • l’huile de macération au Millepertuis (Hypericum perforatum),
  • toutes les plantes suivantes : l’Achillée millefeuille, l’Armoise, l’Artichaut, les Berce, la Camomille romaine, la Carotte sauvage, le Cèleri, la Chicorée, les Chrysanthèmes, les Dahlias, l’Endive, l’Echinacée, le Fenouil, le Figuier, l’Inule, la grande Camomille, la Laitue, le Laurier sauce, le Magnolia à grandes fleurs, le Panais, le Persil, le Pissenlit, le Sarasin, le Tournesol, la Verveine.

.

Quoi faire pour éviter de telles réactions ?

Il y a deux solutions ! Soit vous évitez de vous exposer au soleil pendant les 24 heures qui suivent l’application d’une huile essentielle ou de macération à risque photosensibilisant, ou après le contact accidentel avec l’une des plantes ci-dessus. Soit vous n’utilisez aucun produit photosensibilisant pendant toute la durée de vos expositions solaires et comme ça il ne vous reste plus qu’à profiter de cette belle énergie !!!

Bronzage en sécurité dans les Caraïbes

Je pense que cette mise au point sur les risques de photosensibilisation était indispensable pour tous ceux qui ont maintenant pris l’habitude d’utiliser régulièrement les huiles essentielles car c’est un vrai risque auquel on ne pense pas toujours. C’est pourquoi je vous dis : Attention aux huiles essentielles que vous utilisez quand vous partez au soleil ou lorsque vous vous y exposez !!! Cela vous évitera bien des désagréments.

Cliquez ici pour acheter des huiles essentielles de très grande qualité

Cliquez ici pour acheter des huiles essentielles de très grande qualité

Dites-moi si cet article vous a été utile et n’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires, même si elles sont malheureuses, cela servira d’exemples à tous ceux qui les liront !

Je vous souhaite un très bel été. A bientôt.

Share This