MamanRessentir le manque d’amour maternel et courir après toute sa vie au lieu de vivre est un mode de fonctionnement que sans doute beaucoup d’entre-vous partagent avec moi. Je constate cela tous les jours dans mon cabinet de praticien de médecine chinoise. Mais peu de gens en sont vraiment conscients ! Moi-même, je n’en ai pris conscience que très tardivement. Pour vous aider comme moi je l’ai été par certaines rencontres que la vie m’a offerte, j’ai décidé de vous dévoiler une partie de mon intimité en vous faisant partager ma propre expérience de guérison intérieure.

Première partie : Ma vie avant la prise de conscience

Dès ma naissance, j’ai dû me sentir rejeté par ma mère et en manque de son amour ! Mais je n’en ai pris conscience que beaucoup tard.

Je suis né cyanosé et à cause de mon apparence “repoussante”, ma mère n’a pas voulu qu’on me pose sur elle après l’accouchement. Cela a été un immense choc pour moi !!! Déjà l’accouchement en lui-même est une sacrée épreuve, puisque c’est la fin de la fusion corporelle avec la mère. NonMais en plus, lorsqu’au moment de retrouver cette présence maternelle qui était ma seule référence dans ce nouveau monde, celle-ci se dérobe par dégoût de mon apparence !!! Ce fut un immense traumatisme, une véritable blessure pour moi. Pas étonnant que je n’aimais pas mon corps et que je l’ai empêché (involontairement) de se développer normalement. Jusqu’à il y a quelques années, je ressemblais plus à un gringalet effacé qu’à un Apollon.

Quelques jours plus tard, une nouvelle blessure : ma mère arrêta de m’allaiter car les tétées duraient trop longtemps à son goût !!! En fait, je compris plus tard que tout heureux de retrouver le contact maternel, je prenais mon temps et je savourais ces instants. Mais je les faisais sans doute trop durer pour ma mère. Donc une fois de plus, je ressentis le sentiment d’être rejeté par elle. Et cette fois-ci à cause du fait de prendre mon temps pour profiter de l’instant présent et de la nourriture qu’elle me donnait de son propre sein !!!! Par la suite, je me suis toujours senti en manque, que ce soit de nourriture ou de contact corporel, et d’amour évidement. Ces profondes blessures, je les ai gardées et je n’ai pas pu faire autrement que de créer toute ma vie à partir d’elles.

En effet, pendant toute mon enfance, mon adolescence, et même jusqu’à l’âge adulte, j’ai tout fait pour me faire aimer de ma mère ou tout du moins pour recevoir et ressentir des miettes d’affection et de reconnaissance de sa part. Je me suis transformé en véritable petit garçon modèle : j’ai appris très tôt à me débrouiller tout seul pour montrer mon indépendance, à m’occuper de ma petite sœur et à faire toutes les tâches ménagères pour être admiré. J’étais une véritable fille ainée, fée du logis et cordon bleu !!!

Services à domicileJe n’allais pas jouer avec les autres enfants du quartier pour pouvoir rester à la maison faire ce que je pensais que ma mère attendait de moi. Et lorsqu’elle rentrait, j’étais dans l’angoisse car elle trouvait toujours quelque chose que j’avais oublié de faire ou que j’avais mal fait.

Durant toute mon adolescence, je n’ai pas eu une seule petite amie pas même un flirt. J’ai réprimé toute ma sexualité masculine naissante puisque “les hommes ne pensaient qu’à cela” selon elle, je me devais de ne pas être comme eux pour pouvoir espérer être aimé d’elle. J’arrêtais de voir les amis qu’elle n’appréciait pas. Je me suis mis à son service. Lorsque j’ai quitté le lycée, elle m’a demandé de travailler dans son institut de beauté avec elle. J’y ai travaillé à plein temps et sans aucun salaire pendant  5 ans.

Quand j’ai voulu partir étudier la médecine chinoise en Chine, elle a instillé la peur en moi et fait du chantage affectif pour m’empêcher de partir. Et je me suis encore laissé faire. J’ai donc étudié en France, mais j’ai quand même réussi à partir en Chine en voyage d’étude ! Elle ne pouvait s’y opposer car cela faisait partie du cursus et ce n’était que pour une période courte et non pas pour 7 ou 9 ans. Beautiful night in ShanghaiEt là ça a été la première révélation !!! Sans elle je revivais. Je n’avais pas de compte à rendre, je me sentais apprécié par plusieurs de mes professeurs, j’étais heureux et détendu malgré le fait d’être dans un pays entouré de gens dont je ne comprenais pas la langue. J’ai même pris du poids alors que j’étais très maigre. A l’époque je m’habillais avec des pantalons de taille 34 alors que je mesure 1m80. Et c’est au retour de ce voyage, à l’âge de 20 ans que j’ai rencontré une femme pour la première fois. Ma mère a alors montré toute la jalousie dont elle était capable. Et cela empiré lorsque ma compagne est tombée enceinte, puis lorsque notre fille est née. C’est là que j’ai compris que je m’étais laissé manipuler et emprisonner depuis bien des années…

Deuxième partie : Prise de conscience et début de la thérapie

Pour m’aider à m’en sortir, j’ai donc commencé une thérapie psycho-corporelle avec Isabelle, une disciple d’Arnaud Desjardins. Cela m’a vraiment ouvert le yeux ! Petit à petit, j’ai pu poser des actes pour me libérer de l’emprise maternelle. Mais étant donné la résistance colossale que j’avais en face de moi,  j’ai dû complètement couper les ponts avec ma mère ! Je n’étais pas assez fort, ni assez détaché pour faire autrement à ce moment-là. C’était une fuite, mais elle fut quand même salvatrice, car sans cela je n’aurais pas pu continuer ma croissance, ni mon chemin vers la libération…

J’ai mis ensuite plusieurs années à me rendre compte que même sans elle, je vivais toujours sur le même mode de fonctionnement. Je continuais de faire la parfaite femme d’intérieur et la meilleure mère possible pour ma fille comme je l’avais fait avec ma mère et ma sœur. J’avais choisi une femme qui n’appréciait pas trop les côtés masculins en particulier au niveau sexuel et pour laquelle je me pliais en quatre pour obtenir des miettes d’affection. J’étais vraiment dans le même schéma ! Mais à force de vouloir ouvrir les yeux et de vouloir VIVRE véritablement, il arriva un moment où notre relation prit fin d’un commun accord puisqu’elle ne nous convenait en fait ni à l’un ni à l’autre. La quête de vision que nous fîmes ensemble dans le désert du Sinaï nous y aida considérablement car elle nous permit de voir la véritable nature de notre relation : j’étais son père et elle ma mère !!! Impossible de continuer à vivre comme cela, ce n’était pas ce que nous voulions de notre relation.

Troisième partie : Première libération avec Amma

Quelques mois plus tard, j’eus l’opportunité de rencontrer Amma – Sri Mata Amritanandamayi Devi que j’aspirais à connaitre depuis de nombreuses années. Ce fut l’un des plus grands moments de ma vie…

J’avais eu connaissance de son existence par un article dans la presse qui m’avait tout de suite captivé. J’étais attiré par sa façon de transmettre son enseignement : une étreinte sensée guérir toutes les blessures du corps, du cœur et de l’âme !!! Étant donné ce que je savais de mon histoire, cela me convenait parfaitement. J’avais bien-sûr aussi lu qu’elle était l’incarnation de l’amour maternel universel, mais cela ne m’avait pas interpelé plus que ça. Et pour cause, l’amour maternel n’était pas à ce moment-là quelque chose qui m’attirait, pas consciemment du moins. C’était plutôt tout le contraire, je cherchais par tous les moyens à couper d’avec ce lien venimeux !!!

Lorsqu’Amma entra dans la salle, cela me fit un effet extraordinaire !!! Moi qui était si sauvage et si réservé à l’époque, je me sentis complètement libéré au niveau de mes émotions. Je me retrouvai parmi des centaines de personnes, pleurant d’amour comme cela ne m’était jamais arrivé et découvrant une joie intérieure jamais expérimentée.

Ce qui prima fut le sentiment d’être entièrement accepté par Amma, avec toutes mes qualités et tous mes « travers » comme une mère bienveillante qui accepte son enfant tel qu’il est sans le juger. Son Amour inconditionnel pansa ainsi les blessures de mon cœur et l’enveloppa de sérénité. Amma DarshanLes sentiments d’avoir été rejeté, d’avoir souffert du manque d’amour maternel et d’avoir été entravé dans mon enfance et dans mon adolescence disparurent. Je me surpris en quittant la salle à l’appeler mère (Amma) pour lui dire au revoir, un mot que je n’avais pas prononcé depuis des années. Cette première rencontre fut suivie de nombreuses autres en France ou en Inde qui toutes m’apportèrent de plus en plus d’ouverture, de tolérance et de compassion même si parfois cela se fit de manière très inattendue. Amma transforma complètement ma vie et cela continue encore aujourd’hui !!!!

Quatrième partie : Deuxième libération avec Tony

Quelques années plus tard, je rencontrai une autre femme avec laquelle je me mariai. Et en guise de voyage de noces, nous allâmes aux Etats-Unis en stage de développement personnel avec Anthony Robbins. Une partie de ce stage était consacré aux relations hommes-femmes ! Nous voulions apprendre comment ne pas répéter les erreurs du passé pour vivre une véritable vie de couple saine et sereine !!!

DWDPour ma part, ce séminaire alla au-delà de mes espérances. J’appris enfin ce qu’était le côté masculin de l’homme et que celui-ci n’avait rien de honteux !!!!!!!!! Le ressentir pour la première fois peut-être fut une expérience extraordinaire ! Jamais je n’avais vécu une telle expérience de fraternité avec d’autres hommes et un tel sentiment de fierté de ma masculinité devant des femmes et surtout devant la mienne. Ma vie et surtout mon rapport aux autres en ont été complètement changés.

Mais ce ne fut pas tout… L’avant-dernier jour, Tony nous fit faire un travail de “réconciliation” avec nos parents… et là je bloquai !!!! Je n’y arrivais pas. Avec mon père pas de problème, mais avec ma mère : impossible !!! Même en y mettant du mien, je n’y arrivais absolument pas ! Je me sentais comme devant une porte fermée dont je n’avais pas la clef. Je passai une nuit atroce et le lendemain, j’étais très mal… Heureusement, mon ami Alain Sembely m’aida à me dégager de l’oppression et Véronique, notre coach durant le séminaire, m’aida à retrouver le chemin de mon cœur. Quand j’entrai dans la salle, j’étais prêt à continuer le processus. Et c’est là que Tony nous fit revenir au plus ancien souvenir de notre vie. Je me vis alors sur un quai devant un immense paquebot qui emmenait mes parents en croisière. J’étais avec mes grands-parents qui devaient nous garder ma sœur et moi pendant toute la durée des vacances de nos parents. Je retrouvais le sentiment intérieur d’abandon que je connaissais si bien. Ce n’était pas fini !!! Il était toujours là, caché au fond de moi, m’emplissant de souffrance.

Tony nous fit alors revenir encore plus loin dans le passé. Et là, je nous vis accompagner mes parents au bateau : ma mère pleurait ! Mais pourquoi ??? Elle pleurait d’être séparé de nous, de moi pendant toute la durée de la croisière ???!!!!!! Stupéfaction de ma part !!!! Ainsi donc, elle ressentait quelque chose pour moi !!!!!! Ce fut un bouleversement immense à l’intérieur de moi. Je ne pouvais pas faire autrement que d’y croire, mais ce sentiment était tellement nouveau pour moi. Tony nous refit ensuite faire l’exercice de “réconciliation” que je n’avais pas réussi à finaliser la veille. Et là je me retrouvai dans les bras de mes deux parents ! Toute ma souffrance intérieure apaisée !!!…

Conclusion

Toutes ces expériences m’ont permis de me réconcilier avec la Mère, puis avec ma propre mère, en tout cas intérieurement car je ne l’ai pas revu ! En effet, je ne sais pas où elle se trouve !!! Mais je n’ai plus peur de la revoir ce qui n’était pas du tout le cas auparavant. Je me sens tellement mieux. Et surtout tellement plus libre !!! Je ne dis pas que j’ai tout compris car surement beaucoup de choses m’échappent encore, mais ce que je peux dire c’est que ma vie n’est plus du tout la même !!! Je n’attends plus l’amour et le reconnaissance des personnes de l’extérieur en qui je pouvais transférer ma mère (ou presque plus). Je sais maintenant que ma mère m’a aimé, mais qu’elle s’y est très mal prise, ne sachant sûrement pas comment communiquer cet amour qu’elle avait en elle, ses références en matière d’amour étant tellement désastreuses !!! Accepter cela m’a aidé à la pardonner et à finir de guérir ma blessure. Aujourd’hui, je me sens en paix par rapport à elle et je peux même ressentir parfois de l’amour pour elle. Ma vie a complètement changé, je me sens véritablement un homme maintenant et tellement plus proche de mon cœur….

Un grand merci  de tout mon cœur Coeur rougeà tous ceux et celle qui m’ont apporté leur aide sur ce chemin de libération !!!!!

Eric Delafontaine

Share This