Depuis une dizaine d’année, l’huile essentielle de Ravintsara (Cinnamomum camphora ct 1,8-cinéole) est devenue la star de l’hiver ! Elle est en effet extraordinaire pour traiter les syndromes grippaux et toutes les infections virales et bactériennes (mononucléose, zona, herpès, bronchite, otite, rhinopharyngite, etc.) tout en renforçant efficacement les défenses immunitaires. Cela fait d’elle un traitement vraiment très complet. En plus, comme elle n’est pas du tout agressive pour la peau, elle peut être employée pour tout le monde, y compris pour les très jeunes enfants. Du coup, il y a une véritable ruée sur les pharmacies, para-pharmacies et autres commerces de produits naturels. Et il peut être parfois très difficile d’en trouver à cause des ruptures de stock. Mais ce n’est pas à mes yeux, l’inconvénient principal. Il y en a un autre beaucoup plus grave…

.

Ravintsara arbre menacéL’huile essentielle de Ravintsara est produite à partir du Camphrier de Madagascar (voir photo ci contre) qui est devenu en quelques années une espèce menacée du fait de son exploitation intensive. Et malheureusement, pour obtenir une huile essentielle de premier choix en grande quantité, les exploitant n’hésitent pas à arracher les racines de l’arbre car ce sont elles qui permettent d’obtenir le meilleur rendement. Ce qui fait que le nombre de pieds de Camphrier diminue considérablement d’une année sur l’autre. Actuellement, une grande campagne de reboisement est en cours, mais la demande mondiale d’huile essentielle ne cesse d’augmenter. Et pour en produire suffisamment, une très grande quantité de plante est nécessaire : 6 tonnes de matière première pour produire 32 litres d’huile essentielles. (source : jacaranda.fr)

mandravasarotra saro buisson eco responsableAlors, pour éviter la disparition de cette plante emblématique de Madagascar, je vous propose de la remplacer le plus souvent possible par une autre huile essentielle, tout aussi performante au niveau thérapeutique. Il s’agit de l’huile essentielle de Mandravasarotra ou Saro (Cinnamosma fragrans), une autre endémique de Madagascar (voir photo ci contre). Celle-ci est tout aussi extraordinaire pour soigner les infections virales et bactériennes et renforcer le système immunitaire. Et elle a deux actions supplémentaires : elle traite les champignons tels que les mycoses et aussi les infestations parasitaires comme le candida albican. Et elle est tout aussi bien tolérée par la peau.

Et enfin, le grand avantage qu’elle a par rapport au Ravintsara, c’est qu’elle est produite à partir d’un buisson. Seules ses branches sont taillées pour servir de matière première à l’extraction de l’huile essentielle. Ses racines ne sont pas arrachées et ses branches repoussent ! Le Mandravasarotra n’est donc pas une espèce menacée Sourire

En résumé, ces deux huiles essentielles majeures que sont le Ravintsara et le Saro sont extraordinaires pour traiter toutes les infections virales et bactériennes, même celles qui sont devenues résistantes aux antibiotiques. Mais seule l’utilisation de l’une d’entre-elle, l’huile essentielles de Saro peut être qualifiée d’eco-responsable. Je vous encourage donc à ne plus acheter d’huile essentielle de Ravintsara, sauf bien-sûr en cas d’urgence, et à lui préférer l’huile essentielle de Mandravasarotra ou Saro.  Vous en serez tout aussi satisfait !

Cliquez ici pour acheter des huiles essentielles de très grande qualité

Cliquez ici pour acheter des huiles essentielles de très grande qualité

Si cet article vous a plu et a répondu à vos attentes, merci de me le dire en laissant un commentaire.

AVERTISSEMENT : Les conseils et les recommandations présents dans cet article sont tirés de mon expérience personnelle, mais surtout d’ouvrages de référence en aromathérapie. Ces informations sont données à titre informatif, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager ma responsabilité. Pour tout usage d’huiles essentielles dans un but thérapeutique, consultez un aromathérapeute qualifié.

Share This